Ils sont partout !

Nous devions arriver le 8, nous sommes arrivés le 9 !! En effet, de violents orages ont obligé l’aéroport de Pékin à fermer ses pistes, du coup nous et notre super avion A380, avons dû dévier sur Séoul quelques heures, puis nous sommes repartis pour la destination finale, fatigués, épuisés, les jambes lourdes et le ventre vide, mais prêts à commencer enfin notre Tour du Monde !! Yeah !

Et c’est après une longue sieste dans notre très charmante auberge de jeunesse Kelly’s Courtyard Hotel, située au milieu d’un hutong que nous découvrons enfin Pékin !

Pékin…. et ses habitants !

La population chinoise s’élève à 1,36 milliard (estimations de 2011), Pékin qui en est la capitale en compte 19 millions… autant dire, ils sont vraiment partout !

Et c’est notre toute première impression, nous ne serons pas tout seuls !

Nous prenons alors le rythme de la foulée pékinoise, ni trop vite, ni trop doucement ! Les 19 millions que nous sommes, nous nous déplaçons sans heurts, dans une organisation incroyable, avec pour guide les hommes derrière leurs mégaphones qui crachent des consignes !

Pour prendre le métro, passage obligatoire de nos sacs et nos corps au rayons X, de même pour les musées, ou tout accès à des points sensibles comme la place Tien’Anmen !

Autre curiosité, il y a des libellules à foison dans les rues de Pékin ! Est ce que ce ne serait pas plutôt des drones déguisés ?

On observe aussi les hommes relever leur t-shirt à mi torse pour se rafraichir, ou encore ces familles de 3 personnes faire découvrir à leur enfant la majestueuse Cité Interdite.

Ils sont partout oui, mais ils ont fait de Pékin une belle destination !

PS : les censures en Chine liées à Facebook, sont aussi valables pour Google et donc visiblement Gmail, en plus de toutes celles que nous ignorons. Aussi,  nous vous remercions de ne pas laisser de commentaires jusqu’au 5 septembre car nous ne serions pas en mesure de l’approuver et donc de l’afficher sur notre blog de voyage.

 

2 réponses sur « Ils sont partout ! »

  1. je continue de nettoyer au kaerscher mes pièces de 3 tonnes sous une surveillance accrue car je n’ai pas l’habilitation promise de mon boss, ici avoir ou conserver un job est comprendre la dialectique du sherpa bien loin des bobos à la découverte du monde, ici in this landscape tout est est plus indirect, sournois et voyages croisés, l’imaginaire de Delacroix est le plus riche de nos voyages intérieurs, fait sans faits….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s