Glyphe moi un mouton !

Glyphe moi un mouton ! Pétroglyphes : ce sont les dessins gravés dans la pierre. Géoglyphes : ce sont les dessins marqués à même le sol avec des pierres. Hiéroglyphe : c’est un type d’écriture figurative utilisé par plusieurs peuples. Glyphe :  c’est une représentation graphique d’un signe typographique. Ce qui nous intéresse ici c’est le pétroglyphe, car nous en avons vu au Chili, dans la Vallée Enchantée, dans la région de La Serena (notez qu’on en trouve aussi dans la Vallée des Merveilles (Mercantour), dans la région de Tende). De formes « humaines », on dit que ces pétroglyphes racontent l’histoire des peuples de l’époque, qui se jetaient d’une pierre haute de 6 mètres pour s’envoler…. Un parapente leur aurait bien rendu bien des services…

Pisco un jour, Pisco toujours ! Le Pisco c’est un peu l’eau de vie de chez nous ! Obtenu par distillation du raisin, il affiche de 30 à 45 degrés d’alcool. Il est très utilisé pour le cocktail national, le Pisco Sour, qui est un mélange de Pisco, de citron, de sucre et de blanc d’oeuf entre autres. A tester ! Nous on l’a adopté ! Salude ! Hic… au fait, c’est à la vallée d’Elqui non loin de la Serena, que le Pisco est célèbre pour sa qualité. Otra bebida por favor ! Hic…

Sont où les « papas » ? Au Chili, ils sont dans l’assiette pardi ! Papas, ce sont les pommes de terre en espagnol. Et ici il y en a à tous les plats ! En purée, en pomme vapeur, en pomme sautées, dans la soupe, et toujours avec du riz ! Et où sont les légumes ?

Mistral ! Gabriela Mistral, la poétesse, a remporté le premier Prix Nobel de la Littérature au Chili en 1945 ! Décidément, ce pays regorge de talents !

Piquanté ! Les cactus c’est comme les platanes des allées françaises ! Il y en a partout ! Certains endémiques de la région, d’autres connus de tous. Ronds, allongés, difformes, étirés, gros, petits, grands, ils sont étonnants à regarder, piquant au toucher. Ouille !


Elle parle avec un arrière goût de ses mers sauvages

avec on ne sait quelles algues, avec on ne sait quels sables ;

Elle prie un dieu sans forme ni poids,

elle est vieille comme si elle allait mourir.

Dans notre jardin, qu’elle nous rendit étranger,

elle a planté des cactus et des herbes dentelées…

L’Etrangère – 1938 – Gabriela Mistral


4 réponses sur « Glyphe moi un mouton ! »

  1. Bonjour nos « GT » préférés 🙂 Oh que c’est chouette les Glyphes, beaucoup plus mieux que le plyphe-au-zate qui lui laisse des creux pas beaux dans tout ce qu’il rencontre !
    Fouilla que je suis bête…
    Très belles images encore une fois merci beaucoup 😉
    gros bisous. jean-marc

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou bonjour, je me faisais une idée moins « désertique » du Chili à part sur les hauts plateaux. A moins que ce ne soit du à la saison. Ici nous avons le plaisir de voir revenir l’automne après 3 jours de printemps, ça nous change. Et puis ça justifie que je n’avais pas encore eu le temps de ranger les pulls et la couette. Profitez du soleil. A bientôt.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s